Passerelles.info

Prévention des biodéchets

La prévention des biodéchets, qu’est ce que c’est ?

Outre la mise en œuvre d’actions portant sur le gaspillage alimentaire, la prévention des biodéchets vise le compostage des biodéchets « à la source », c’est-à-dire avant qu’ils ne soient collectés. Deux techniques peuvent être mises en œuvre : le compostage, généralement dans des bacs posés à même le sol et le lombricompostage, qui se réalise lui, la plupart du temps, hors sol. Concrètement, les collectivités et/ou les associations, peuvent s’engager dans des actions qui visent à promouvoir :

 

Le (lombri)compostage, levier de sensibilisation et d’éducation.

Le guide Réduire mes déchets, nourrir la Terre permet aux enseignants et animateurs de centres de loisirs de mener diverses activités, basées sur une succession d’observations : déchets ménagers – biodéchets – litière du sol – vers épigés – lombricompost – plantes.

Prevention-des-biodechets

Il aide ainsi à reconnaître les biodéchets, étudier la décomposition aérobie et « le vivant » des sols. Mais il facilite surtout l’acquisition de gestes : (lombri)composter ses biodéchets, nourrir le sol avec du (lombri)compost, jardiner pour récolter, consommer davantage de fruits & légumes de proximité & bio.

Réduire mes déchets, nourrir la Terre accompagne ainsi idéalement des opérations de lombricompostage et de compostage pour une collectivité en charge des déchets, ainsi qu’une commune en charge des animations des temps péri-scolaires. Il s’articule bien avec d’autres actions et enjeux comme la prévention du gaspillage alimentaire, le jardinage pédagogique et/ou partagé, l’éducation nutritionnelle.

 

Usine de méthanisation Photo : Jacques LE GOFF / ADEME

Usine de méthanisation
Photo : Jacques LE GOFF / ADEME

Prévention ou valorisation ?

Si la prévention vise à réduire à la source la production de déchets, la valorisation consiste elle, à les traiter.  Par exemple,  dans des usines de méthanisation, pour en récupérer un gaz combustible ou en les compostant sur de grandes plateformes.

Ces 2 approches, souvent perçues comme opposées, sont pourtant complémentaires. En effet, la prévention, même la plus efficace, ne peut conduire à une suppression totale de la production de biodéchets par les ménages.

Et parallèlement, les différentes techniques de valorisation qui reposent souvent sur une collecte sélective des biodéchets sont favorisées par une sensibilisation et une éducation des usagers qu’occasionnent généralement les actions de prévention.


  • logo UNESCO