Passerelles.info

Témoignages

Le programme Réduire mes déchets, nourrir la terre ne pourrait pas exister sans la participation active des professionnels de l’éducation. Leurs retours d’expérience réguliers nous sont primordiaux pour évaluer l’efficacité du programme et l’améliorer. Voici quelques uns de leurs témoignages.


« La conception du guide permet une souplesse d’utilisation et favorise des synergies « 

Le programme « Réduire mes déchets, nourrir la Terre » est pensé pour pouvoir être utilisé tant par des enseignants (motivés avant tout par l’atteinte d’objectifs des programmes) que des animateurs externes (motivés avant tout par l’intérêt des thèmes). Sa conception permet une souplesse d’utilisation et favorise ainsi des synergies entre le monde scolaire, les EPCI, les experts et associations.
-Thierry, Pézenas (Languedoc-Roussillon) – 2015


« Les enfants ont adhéré rapidement à l’initiative en nourrissant eux mêmes les vers »

Le lombricomposteur de l’école a été mis en place avec un partenariat de la cantine ( valorisation des déchets ) et la boulangerie de la ville ( recyclage des boîtes d’œuf) . Les enfants ont adhéré rapidement à l’initiative en nourrissant eux mêmes les vers.
-Delphine, directrice à Ollainville (Ile-de-France) – 2015


« Les déchets organiques des goûters, alimentent notre compost qui sert à amender notre potager »

Nous avons mis à disposition de tous les élèves (dans la cour) des seaux afin de récolter les déchets organiques des gouters (trognons de pommes, épluchures de fruits, etc…) Ces déchets ont servi à alimenter notre composteur, qui lui même sert à amender notre potager. Nous avons aussi mené une campagne visant à inciter les élèves de l’école à utiliser des gourdes et des boites à goûter afin de réduire les déchets plastiques. Cette année, nous mènerons le même campagne, avec, à la clé, un petit concours inter-classes visant à élire la classe la plus éco-citoyenne…
-Carole, enseignante à Creutzwald (Lorraine) – 2015


« L’année prochaine nous espérons impliquer davantage les collègues, les autres classes et les parents. « 

Les élèves se sont impliqués dans les gestions des déchets et la propreté de la cour. Ils ont essayé de sensibiliser les autres mais avec plus au moins de succès. Les parents sont peu impliqués et les enfants m’ont même rapporté « qu’ils étaient quand même plus respectueux que les adultes, eux!!! » L’année prochaine, nous avons un axe « développement durable » dans notre projet d’école. Avec un collègue de cm1, nous espérons impliquer davantage les collègues, les autres classes et les parents.
-Anne, enseignante à Montlhéry ( Ile-de-France) – 2015


« Les élèves réagissent différemment en fonction de leur âge et de leur contexte environnemental et familial »

Les élèves réagissent différemment à ce sujet en fonction de leur âge. Les enfants étant à l’école maternelle ou primaire sont plus réceptifs que les adolescents du secondaire. De plus, tout dépend du contexte environnemental et familial. Si les enfants ont l’habitude de faire un compost à la maison il sera plus facile d’aborder ça à l’école.
-Clotilde, Cattenom (Lorraine) – 2015


 » Je me suis inspiré du document pour définir et adapter des animations compostage auprès d’ élèves du second cycle à la 3ème »

Référent compostage pour un programme de prévention des déchets, je diffuse l’information auprès des enseignants et me suis inspiré du document pour définir et adapter des animations compostage auprès des élèves du second cycle à la 3eme.
-Frédéric, Douchy-les-Mines (Nord-Pas-de-Calais) – 2015


« Au-delà de l’aspect déchet, une belle expérience humaine »

« Dans notre classe, ce module d’activité a eu lieu en parallèle de la création de notre potager, en lien avec les gens du quartier. Au-delà donc de l’aspect « gestion des déchets », ce fut une belle expérience humaine, de partage avec les « anciens » du quartier, de découverte du cycle des plantes, du nom des légumes, des fruits, des aromatiques, des fleurs des outils, des nuisibles, de la technique de permaculture, du paillage… Notre projet était donc plus vaste. Merci pour la gratuité de ce beau guide pédagogique (on n’a pas l’habitude!) »
– Sophie enseignante cycle 2 (Lorraine) – 2014


« Un projet qui cible parfaitement les compétences du socle commun »

« Ce programme de qualité peut être couplé à des interventions ponctuelles d’animateurs des collectivités. L’enseignant bénéficie alors d’un projet construit qui cible parfaitement les compétences du socle commun »
– Evelyne, formateur EN (Rhône Alpes) – 2014


Voir plus de témoignages



  • logo UNESCO